Inscrivez-vous à ma liste d'envoi !
guitarjunky.ca





École Jazz Manouche de Montréal - pour le Django qui sommeille en vous !

Accueil du site > Sans titre > Apprendre > École Jazz Manouche de Montréal - pour le Django qui sommeille en vous !

Dans le cadre du Grand Prix de Guitare de Montréal j’ai constaté que de plus en plus de jeunes musiciens se présentaient dans la catégorie jazz équipés de guitares de type swing-manouche. Je trouvais étrange de voir ce style musical toucher de jeunes musiciens, particulièrement ici à Montréal.

Et c’est en investiguant un peu que j’ai appris l’existence de L’École Jazz Manouche de Montréal, la première du genre en Amérique du Nord.

Il me fait donc plaisir de vous présenter cet interview avec le fondateur de l’école, le guitariste Lou Boustani.

N’hésitez pas à les contacter, la réputation de l’école est impeccable !

Guitarjunky : Racontez-moi comment vous en êtes arrivé à créer L’école manouche Jazz de Montréal ?

Lou Boustani : La musique jazz manouche est pour moi avant tout une passion, une joie de vivre, une expression intense de la vie... Et c’est le style de musique que je joue depuis mon jeune âge avec les manouches.

Arrivé à Montréal il y a maintenant 13,14 ans, j’aurais moi-même voulu participer à une telle école pour approfondir cette musique et rencontrer d’autres musiciens assoiffés de jams musicaux endiablés à la Django. Malheureusement à l’époque, le style n’était pas encore assez rependu et il y avait (et je pense qu’il y a toujours) une confusion quant à la nature de cette musique : on confondait souvent manouche avec klezmer ou tzigane...

Ça fait maintenant 6 ans que m’évertue à enseigner le jazz manouche pour le faire connaitre et le porter au plus de gens possible et j’ai remarqué que le monde apprécie tout particulièrement cette musique acoustique et improvisée.

J’ai formé et transmis cette passion à beaucoup de personnes qui présentement jouent du jazz manouche pour le plus grand bonheur de tout le monde... Il suffit de deux guitares acoustiques et nous voilà partis pour des heures de plaisirs... La musique nous fait grandir.

Au fil des ans, j’ai rencontré et travaillé avec beaucoup de musiciens avec qui j’ai participé à plusieurs projets et qui ont en commun cette même passion. En même temps, de plus en plus d’apprentis me faisaient remarquer qu’une école serait une bonne idée, un endroit d’apprentissage ; et surtout un endroit où les gens peuvent se rencontrer, jammer et faire de la musique.

Donc, l’École Jazz Manouche de Montréal est née naturellement de cette vague d’engouement pour ces musiques acoustiques et improvisées et répond parfaitement au besoin des gens de pouvoir tout simplement jouer ensemble et s’amuser...

Et voilà 7 musiciens professionnels réunis pour lancer à son plus haut l’esprit manouche.

Guitarjunky : Qui sont les autres professeurs impliqués dans cette aventure avec vous ?

Lou Boustani : À la guitare : en plus de moi-même on compte sur le talent de Denis Chang et dernièrement du jeune Damien Levasseur. De plus, l’école a une banque de professeurs potentiels prêts à enseigner : le jeune François Jalbert, Romain Villemin et Éric Lemay

Au violon : josianne Laberge (swing et bluegrass), Brigitte Djaczer et Carmen Piculeata (tzigane). Là encore d’autres professeurs sont disponibles : Anit Gosh et Zoé Dumais.

À l’accordéon : Sergiu Popa. À la contrebasse : Alex Bellegarde. À la clarinette (tout nouveau) : Matthieu Bélanger et au coaching de groupe jazz manouche : Denis Chang.

Guitarjunky : En guitare manouche, quels niveaux de musiciens visez vous ?

Lou Boustani : Nous visons assez large : nous demandons seulement les connaissances de bases pour le cours débutant : connaitre les notes sur le manche et las accords barrés.

Guitarjunky : Est-ce que vous recommandez à vos étudiants de se procurer une guitare de type manouche pour prendre leurs cours ?

Lou Boustani : Absolument pas. Ça se joue avec n’importe quelle guitare. C’est sûr que les guitares manouches ont un son typique et particulier mais on peut commencer avec n’importe quelle guitare... Je peux même pousser plus loin, peu importe l’instrument, ce qui compte c’est d’être musical...

 

Add to Google| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé |  Contact |